Accueil du site > GESTES > 1. REPERTOIRE des gestes artistiques > JACKSON POLLOCK : DRIP PAINTING
JACKSON POLLOCK : DRIP PAINTING

L’oeuvre de Jackson Pollock : ACTION PAINTING

Son œuvre est associée à l’art de l’école dite « de New York », c’est-à-dire à l’expressionnisme abstrait qui s’est développé aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Comme la plupart des peintres de l’expressionisme abstrait américain, il se réfère beaucoup plus à Jung qu’à Freud. Il a inauguré une nouvelle lignée d’artistes de génie qui incarnent l’esprit d’une époque et dont la vie est, par conséquent, digne d’être célébrée. Son travail était comme une sorte de quête spirituelle exigeant une force psychique surhumaine. Se confronter à la surface vide de la toile et chercher à y projeter de l’ordre et du sens était, selon lui, une démarche représentative de la crise existentielle de l’homme moderne.

Il adopte alors la drip painting entre 1947 et 1951 (pas de composition centrée, les différentes couleurs se fondent simultanément l’une dans l’autre, rythme plastiques, énergie et exubérance, gestuelles d’une beauté unique). C’est Rosenberg qui forgera le concept d’"action painting" apparu pour la première fois dans un article de 1952 qui était intitulé « The American Action Painters ». Dans cet article Rosenberg définit la peinture comme une action. Il a produit plus de 700 dessins.

L’ACTION PAINTING

L’ Action Painting traduit littéralement « peinture d’action » ou « peinture gestuelle », désigne aussi bien une technique qu’un mouvement pictural. Jackson Pollock est le premier a utilsé cette technique en peinture