Jackson Pollock (suite)

Jackson Pollock est le premier a adopté le drip painting.

Il réalise ces œuvres abstraites en peignant, égoutant ou projetant de la couleur sur la toile. La structure du tableau résulte de l’intuition de l’artiste mais aussi des divers comportements de la couleur (coulures...). L’énergie vitale qui anime le corps du peintre constituent le moteur, la ressource et le sens du travail. Peindre apparait alors comme un moment d’existence irréfléchi et pulssionnel. L’oeuvre est un témoignage du corps vivant, en action et en mouvement dans l’instant.

Pollock travaille à une peinture empatée ou les signes, les symboles se résorbent dans une matière vive. Pollock est réputé pour ses drippings : il étale les toiles à même le sols pour projeter la peinture avec des batons ou des pots troués.L’oeuvre n’a plus de centre ou de points privilégiés. La toile devient « une arène où agir », où le domaine de l’inconscient joue un rôle essentiel.

Le pinceau ne touche jamais la toile de la même manière et c’est grâce à cela que les oeuvres de Pollock sont aussi subjuguantes les unes que les autres .