Piero MANZONI

JPEG - 12.6 ko
Piero MANZONI
JPEG - 12.6 ko
Piero MANZONI
JPEG - 12.6 ko
Piero MANZONI

Aprés ses premières oeuvres en 1957 ("Achrome" toile frippée et tremprée dans du sulfate de calcium et de la colle), Manzoni va commencer à utiliser son corps pour produire des oeuvres, comme "Souffle d’artiste", dans laquelle il présente des ballons qu’ils a gonflé avec son propre souffle, mais aussi signe et désigne comme oeuvre d’art des femmes nues.(La femme, est-elle un objet ?) "merda d’artista"

JPEG - 3.8 ko
"Souffle d’artiste"
BMP - 210.7 ko
Femme nue

Toutefois, son oeuvre la plus célèbre est celle où il a enfermé en 1961, 30 grammees de ses excréments dans une boîte de conserve, vendue selon la cotation journalière du prix de l’or ; il réalisera 90 boîtes.

JPEG - 4.8 ko
"merda d’artista"
JPEG - 4.8 ko
"merda d’artista"
JPEG - 4.8 ko
"merda d’artista"

Ainsi se pose la question de la valeur de l’art du XXeme siècle. On peut donc se poser plusieurs questions : Est-ce que l’expression "C’est de la merde" prend-t-il ici tout son sens ? A-t-on le droit ou est-ce bien d’exposer des excréments dans un musée ?... Quelle est la valeur d’une oeuvre ?

Manzoni va provoquer les spectateurs, qui ne comprennent rien à l’art contemporain et préfèrent l’art classique.

Anecdotes : En 1989, à la galerie Pailhas à Marseille, Bernard Bazile fait procéder en public à l’ouverture de l’une des boites. Il réalise ainsi un authentique "geste d’artiste", générant au passage une plus-value marchande, puisque le prix de la boîte va doubler, une fois ouverte ! Le Randers Kunstmuseum du Danemark a été condamné à payer une indemnité de 250 000 couronnes (220 000 FF) à un collectionneur pour avoir rendu en très mauvais état une de ces boîtes.