Accueil du site > GESTES > 2. PERFORMANCE, DANSE et autres actions > Les énoncés performatifs de Tino Seghal
Les énoncés performatifs de Tino Seghal

Tino Sehgal tient à ce que son oeuvre reste immatérielle.

Je m’intéresse moins à proposer au visiteurs d’effectuer une « lecture », et plus à les mettre dans des situations où ils expérimentent quelque chose »

Artiste britannique de 34 ans, Tino Seghal est né d’un père indien et d’une mère allemande, rejette même toute forme de paratexte : catalogue ou fiche d’information destinés aux visiteurs de musée, pour ses « situations construites ». Elles se constituent de microspectacles avec des acteurs ou des danseurs. Elles ne se transmettent qu’au présent, en live, de manière orale. Le souvenir de ces situations demeure la seule trace de leur déroulement.

Le souvenir de ces situations, gravé dans la mémoire de leurs témoins, restera la seule trace des oeuvres de Tino Sehgal. En effet, l’artiste refuse tout enregistrement, toute trace écrite, photographique ou filmique de son travail, même pour le collectionneur qui acquiert la « mise en scène » d’une pièce.

« La réduction des informations écrites dans mon travail est destinée à offrir l’expérience de l’œuvre de la façon la plus directe. C’est un double mouvement. Je réduis une chose pour en augmenter une autre », expliquait l’artiste lors d’une de ses rares prises de parole pour un site internet après sa performance This is exchange

This is contemporary, (2005) Biennale de Venise/Pavillon Allemand Tino Trois gardiens dansaient et chantaient « This is contemporary » tout en entourant le visiteur.

This Exchange (2008)Kunsthaus de Zurich

Dans une salle du Kunsthaus de Zurich, deux personnages s’approchent d’un visiteur et lui proposent d’effectuer un échange : « Donnez-nous votre opinion sur l’économie de marché et nous vous rembourserons la moitié de votre billet d’entrée ».

"Ce qui m’intéresse, c’est que l’économie de marché n’est pas une idéologie, mais un système d’organisation qui peut incorporer les opinions négatives à propos de son propre système. C’est alors une structure très ouverte, mais nous avons souvent une vision trop déterministe du marché. En bref, je dirais que le marché produit ce que nous avons culturellement envie qu’il produise. » Tino Seghal

This Situation (2009) , Centre Pompidou, Paris

La performance rassemblait six acteurs pendant toute la durée d’ouverture de la galerie Marian Goodman, entre 11 h et 19 h, qui parlaient et débattaient de différents sujets politiques et sociaux, reprenant parfois des discours situationnistes. Les paroles s’accompagnaient de gestes chorégraphiés, allant du croisement de bras, à l’accroupissement sur les talons. Tous les quarts d’heures, les acteurs se levaient et scandaient en cœur : « Welcome in this Situation ».

Kiss (2010) MOMA , New York

les visiteurs pouvaient découvrir un couple enlacé à même le sol, en train de réinterpréter plusieurs scènes de baisers célèbres de l’histoire de l’art, de Brancusi à Jeff Koons. Kiss était interprété par une succession d’acteurs pendant plusieurs semaines aux heures d’ouverture du musée comme des sculptures vivantes.

Quelques articles :

http://www.geneveactive.com/blog/blog/2009/04/29/lecosophie-de-tino-sehgal/

http://www.nytimes.com/2007/12/14/arts/design/14gall.html

http://arts.fluctuat.net/blog/42581-l-art-vivant-de-tino-sehgal-au-guggenheim-museum.html

http://culture.wnyc.org/articles/features/2010/jan/29/dont-objectify-him-tino-sehgal-guggenheim/

http://www.mcachicago.org/exhibitions/exh_detail.php ?id=177